Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et juin 2020

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 20 sur 84 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet, président de la mission d'information

Philippe Cochet Concernant la gestion d'urbaine d'Abidjan, évoquée par M. Destot, c'est sans doute un souci pour les dirigeants ivoiriens, mais je pense que la pression de la pauvreté tend parfois à reléguer au second plan les impératifs d'urbanisme.Pour conclure, je tiens tout de même à souligner que nous avons été très favorablement impressionnés par la qualité du personnel politique ivoirien. Les gens que nous avons rencontrés nous ont semblé avoir une vraie vision, une vraie approche politique des principaux enjeux pour le pays. La Côte d'Ivoire est engagée dans un processus ; il faut donc laisser un peu de temps et faire en sorte que la stabilité soit préservée, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet, président de la mission d'information

Philippe Cochet Je souhaite revenir un instant sur la problématique du foncier, évoquée par Jean-Pierre Dufau. La colonisation agraire a posé deux problèmes distincts, les conflits pour l'accès à la propriété foncière et les risques écologiques suscités par la déforestation. Concernant le premier aspect, nous le disions, cette question n'est pas réglée aujourd'hui et demeure une source potentielle d'affrontements. Pour déterminer les droits de propriété, il faudrait déjà qu'un cadastre soit établi, et cette seule question pose problème. Par ailleurs, les migrants continuent de traverser comme ils le souhaitent des frontières qui demeurent théoriques du point de vue ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet, président de la mission d'information

Philippe Cochet Vous évoquiez, monsieur le Président, la dimension religieuse. Elle est importante en Côte d'Ivoire, mais sans doute pas source de divisions comme elle peut l'être ailleurs. De nombreuses familles ivoiriennes comportent des personnes de différentes religions, qui vivent en harmonie sous le même toit. Ainsi, cette question semble n'être pas vraiment problématique. Plusieurs interlocuteurs, y compris des responsables religieux, nous l'ont confirmé.Vous avez aussi mentionné l'aide au développement. Il est important de souligner que l'AFD a en Côte d'Ivoire son plus gros portefeuille de projets, grâce au mécanisme du C2D qui permet de déployer des montants ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet, président de la mission d'information

Philippe Cochet Il y a un peu moins d'un an, la présidente de notre commission, Elisabeth Guigou, de retour d'un déplacement en Côte d'Ivoire, proposait la création d'une mission d'information sur ce pays. Cela partait du constat qu'après la décennie agitée de la crise ivoirienne, la Côte d'Ivoire était un peu sortie du radar des travaux de notre commission. En quelque sorte, nous en étions restés au clivage Laurent GbagboAlassane Ouattara.Pourtant, aujourd'hui, on nous présente de plus en plus la Côte d'ivoire comme la nouvelle locomotive de l'Afrique de l'ouest. Qu'en est-il vraiment ?C'est la question à laquelle les membres de la mission ont tenté de répondre. En toute ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 14/12/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Nous sommes très attentifs à ce rapport. La liaison Lyon-Turin, comme vous l'avez indiqué, ne concerne pas uniquement cette région, son impact est très large. Vous faites fort justement le parallèle avec le tunnel du Saint-Gothard qui a été ouvert. Les deux projets sont nés dans les années 1990, mais l'un est terminé, l'autre est en cours. On ne va pas revenir sur toutes les péripéties, et en particulier les incohérences d'un certain nombre de leaders politiques, notamment écologistes, qui veulent tout et son contraire. La diminution des transporteurs routiers, et donc le désengorgement d'un certain nombre de vallées qui provoquent aujourd'hui nuisances et ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Je tiens à souligner la grande qualité de notre représentation permanente auprès de l'ONU, que j'ai eu l'occasion de vérifier sur place ; notre équipe est petite mais très déterminée. Je regrette simplement que le travail de fond qu'elle accomplit soit relativement peu connu en France. Il s'agit pourtant de l'un des rares lieux où le poids de notre pays soit encore reconnu.L'arrivée de la nouvelle administration américaine risque d'entraîner une remise en question qui se traduirait financièrement alors que les États-Unis sont un bailleur important des Nations unies. Qu'en pensez-vous ?Le nouveau secrétaire général a-t-il déjà indiqué quelles seraient ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Nous sommes allés aux États-Unis quinze jours avant l'élection, et nous avons eu la chance de rencontrer et des enseignants et des journalistes : tous annonçaient la victoire de Mme Clinton, qui leur paraissait évidente. Aussi, je m'interroge sur la qualité de nos capteurs, notamment au Quai d'Orsay. Ne faut-il pas sortir du microcosme qui fait prétendument l'opinion ? Les gens dont parlait notre collègue Dupré, c'est le peuple, tout simplement. Il nous arrive, à vous qui êtes prévisionniste comme à nous, de nous tromper mais, à ce point-là, c'est tout de même étonnant.En ce qui concerne l'Iran, est-ce la question nucléaire qui pose véritablement ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Merci pour votre témoignage.Quel peut être le rôle de l'Union africaine ? Le président refuse qu'elle s'immisce dans les affaires du Burundi mais les chefs d'État africains se sentent-ils concernés par la situation ?Quels sont les moyens de la justice aujourd'hui ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 26/10/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Quel est le prochain pays africain avec lequel nous allons nous fâcher ? Cela devient dramatique. Contrairement à ce que l'on croit, la France n'est pas du tout aimée dans de nombreux pays de ce continent, et la situation ne fait qu'empirer. Ce qui vient de se passer au Gabon montre notre aveuglement dans de nombreux dossiers.Monsieur le directeur, à quoi sert l'UA ? Lui voyez-vous un avenir ?Quel est le niveau de pénétration de Daech en RDC, au Gabon et au Mali ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/10/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Je tenais à remercier nos invités qui nous ont offert deux visions très intéressantes, et même marquantes à certains égards, de notre sujet. Monsieur Michailof, j'ai lu Africanistan et je vous remercie pour votre liberté de ton. Nous constatons un regain d'intérêt pour l'APD, à un moment où des milliers de migrants arrivent, alors que ces problèmes devraient être traités en amont. Quant à vous, monsieur Jahshan, vous nous avez parlé de besoins supplémentaires.L'APD doit atteindre 0,7 % du RNB. Pour ma part, je m'interroge sur la signification de ce taux. Pourquoi 0,7 % et pas 1 % ou 0,5 % ? Tout dépend du contexte et l'idée est même de faire en sorte ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 12/10/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Monsieur le directeur, je trouve que vous manquez d'enthousiasme. Vous êtes à la tête de l'AFD, vous devriez davantage faire passer le message de votre capacité à mobiliser. Vous êtes un peu trop « fonctionnarisé ». (Exclamations).Je vous le dis gentiment, parce que votre rôle est primordial. Je me félicite que le budget de l'AFD progresse, même s'il sera toujours inférieur aux besoins. Mais nous sommes à un tournant de notre histoire. Vous avez parlé plusieurs fois de l'Afrique. Aujourd'hui, nous sommes historiquement présents en Afrique, mais nous nous faisons tailler des croupières sur plusieurs sujets.L'AFD peut être un bras armé pour notre pays, en ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 06/07/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Nous pouvons toujours nous plaindre du peu d'ETI que compte la France, la situation ne s'améliorera pas tant que des freins, notamment fiscaux et sociaux, entraveront leur essor.En matière d'export, il faut distinguer l'export européen du grand export, lequel souffre de carences. Pourriez-vous nous éclairer sur cet aspect ?Le commerce extérieur français souffre d'un problème majeur : la frilosité qu'éprouvent les banques quand il s'agit d'accompagner des entreprises souhaitant exporter et les diktats de certains pays, notamment les États-Unis, auxquels elles se soumettent pour freiner le développement de certains marchés comme l'Iran. Quelles actions ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 29/06/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Je suis également membre de la mission d'information et je tiens à remercier le rapporteur et le président. Le rapport est équilibré, mais il est difficile de parvenir à des conclusions qui fassent l'unanimité.La situation de l'Ukraine est complexe, et il n'y a pas « les bons » d'un côté et « les méchants » de l'autre. L'accord de Minsk n'est respecté ni d'un côté ni de l'autre et le conflit peut ainsi durer.L'Union européenne et la France, davantage que l'Europe d'ailleurs, peuvent jouer un rôle. Il est nécessaire de retisser les liens avec la Russie et indispensable de retrouver une existence propre et de ne pas suivre une voie qui n'est pas celle de ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 11/05/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Nous pouvons philosopher pendant des heures, mais comment la France accroîtra-t-elle, avec ou sans accord, ses exportations ? C'est quand même le coeur du débat.Une réalité s'impose aujourd'hui à nos entreprises : le rôle du dollar. Au-delà du TAFTA, tant que le problème ne sera pas réglé, c'est un écueil considérable pour celles de nos entreprises qui sont aujourd'hui en capacité d'exporter.Je souhaite également vous interroger, monsieur le secrétaire d'État, sur le rôle que peut jouer l'État. Dans des secteurs en difficulté, l'État garantit un certain nombre d'exportations potentielles. Nous sommes en train de perdre des marchés substantiels dans un ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 10/05/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Nous venons de l'entendre à l'instant, tout le monde veut un règlement du conflit mais dès lors que les prérequis sont inacceptables pour l'une des parties, on pourra les réunir autant qu'on veut, on n'arrivera pas à une solution.Ce drame, ce sont les peuples qui le vivent, alors qu'ils aspirent à la paix. Les dirigeants peinent à en prendre conscience. On ne peut pas rester insensible et inerte, ni se satisfaire de constats systématiques d'échec, réunion après réunion, sommet après sommet, alors que la situation n'est plus tenable et qu'elle provoque d'autres déstabilisations dans le reste du monde.Les peuples veulent la paix, ils souhaitent pouvoir vivre ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 04/05/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Nous nous posons tous la même question : cela va-t-il être une conférence pour rien ? Chaque fois que l'on est proche d'une solution, l'une ou l'autre partie fait que l'on n'aboutit pas. La question se pose en effet d'avoir, à un moment ou à un autre, une discussion bilatérale. Monsieur l'ambassadeur, vous travaillez dans le domaine des affaires étrangères depuis trente-neuf ans ; j'espère que l'on pourra avancer sérieusement sur ce dossier avant que vous ne terminiez votre carrière ! (Sourires.)

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

Merci, monsieur Michailov. Nous vivons de beaux moments à la Commission des affaires étrangères lorsque nous entendons quelqu'un qui parle vrai.Vous avez souligné que vous connaissiez le moyen de débloquer 300 millions d'euros rapidement. Il serait intéressant de savoir comment. Compte tenu de l'urgence de la situation, il ne faut pas hésiter à froisser certaines personnes.Par ailleurs, j'aimerais avoir des informations plus précises sur le nombre de personnes susceptibles de migrer et sur les destinations qu'elles choisiraient, hormis l'Europe.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/02/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Cochet

On a l'impression que l'Iran a négocié directement avec les Américains tandis que la France s'agitait dans d'autres sphères. Quel a été exactement le rôle des États-Unis dans la conclusion de l'accord sur le nucléaire iranien ?

Consulter