Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et janvier 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 18 sur 18 triés par date — trier par pertinence

Commission élargie : finances - défense nationale - affaires étrangères - Intervention le 02/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

Le groupe RRDP votera les crédits de la mission « Défense » pour 2017 car, dans un environnement géopolitique instable et face à une menace terroriste à très haut niveau, il faut se féliciter de voir ces crédits augmenter de 600 millions d'euros par rapport à la LFI pour 2016. Dans un contexte budgétaire contraint, on atteint en effet 32,7 milliards d'euros, même si c'est légèrement en deçà de ce qu'avait demandé le ministre lors de la préparation du budget ainsi que du seuil des 2 % du PIB espérés.Il faut se réjouir également d'une augmentation de 775 millions d'euros par rapport à l'annuité prévue dans la LPM, qui avait été ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Concernant l'inquiétude légitime de certains ports, les élus du Havre, par exemple, ont dû être rassurés en lisant les rapports de Rémi Pauvros. Plutôt que de les affaiblir, le canal va renforcer les ports français. Il est clair, notamment pour les Américains, que les ports français, notamment Le Havre et Dunkerque, sont aujourd'hui et seront demain, grâce au canal Seine-Nord, le hub, la porte d'entrée pour atteindre l'ensemble du réseau fluvial européen, et notamment de l'Europe du Nord.Pour répondre à la question d'Yves Nicolin sur les 840 millions d'euros d'investissements prévus en accompagnement de l'ancien contrat d'objectifs, il n'est pas ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Il est possible d'envisager des partenariats pour financer l'aménagement des ports. Quant aux moyens, nous n'en avons pas. Concernant les ports de plaisance, c'est avec les collectivités territoriales que nous devons travailler. Nous apportons l'ingénierie, voire, parfois, le financement de certaines études. Cela étant, nos moyens sont limités.Je vais laisser à Marc Papinutti le soin d'évoquer le bilan du partenariat avec la région Île-de-France.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André François-Michel Lambert a cité le cas de Franprix, à Paris, qui utilise la voie d'eau pour approvisionner ses quatre-vingts magasins. Ce faisant, il pose la question de la démarche commerciale : comment VNF doit-il aller chercher le client pour promouvoir le transport fluvial ? Certaines directions territoriales le font déjà mieux que d'autres. Il suffit de regarder les chiffres de la direction territoriale du Nord-Pas-de-Calais où le fait de « mouiller la chemise » en allant faire la promotion de la voie d'eau permet de conquérir de nouveaux marchés. C'est important pour nous, car c'est une source de revenus.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Concernant la date prévue pour le début des travaux du canal Seine-Nord, 2017 est l'objectif qui nous a été assigné par le Gouvernement. À l'heure où je vous parle, il n'y a aucune raison pour que cet objectif ne soit pas atteint.S'agissant de l'impact sur nos finances, le projet Seine-Nord est en dehors des investissements que nous prévoyons. Cela a été dit, c'est un projet important, qui est tout à fait à part dans les projets de VNF.Monsieur Jean-Jacques Cottel, il y a maintenant une référente, Émilie Ledein, qui est chargée de la concertation avec la population.Alain Vidalies est venu au siège national il y a peu et il a été très clair, ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André S'agissant du tourisme fluvial, nous travaillons en collaboration avec les régions et les départements. Il y a des endroits où cela fonctionne merveilleusement bien, d'autres où c'est un peu plus compliqué, parfois parce qu'il y a moins d'intérêt de la part des collectivités, parfois parce que nos agents ont quelques difficultés dans les rapports humains avec les élus. Mais globalement, cela se passe très bien.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Les solutions préconisées par Rémi Pauvros sont à creuser. L'un d'entre vous parlait d'une baisse du trafic routier sur l'autoroute A1. Encore faut-il que les transporteurs trouvent un véritable avantage au transport fluvial. Si le coût est trop élevé, cela posera problème. Toutes les solutions permettant de rééquilibrer les coûts sont donc les bienvenues.Oui, monsieur Jean-Marie Sermier, la loi a permis une meilleure organisation et une meilleure gestion du réseau, mais même si on est bien organisé, sans argent, on ne peut pas faire grand-chose. Quant aux problèmes sociaux suite à cette réorganisation, il n'y en a pas eu trop.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André En ce qui concerne le rééquilibrage des coûts entre le transport routier et la voie d'eau, je regrette que l'on ait abandonné l'écotaxe.Plusieurs députés. Nous aussi !

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Je voudrais d'abord apporter une précision sur les chiffres du transport. Ces dix dernières années, la progression a été de 6 %. Trois filières sont particulièrement porteuses : les produits agricoles, avec + 9,4 %, la filière de la métallurgie, avec + 10,1 %, et les conteneurs, colis lourds et véhicules, avec + 5,1 %. Par contre, deux filières sont en net recul : le charbon, avec – 35,5 %, et les matériaux de construction, avec - 10,8 %.S'agissant de l'exploitation et de l'état du patrimoine, nous avons des moyens insuffisants pour nos 6 700 kilomètres de voies d'eau, nos 40 000 hectares de foncier et nos 4 000 ouvrages d'art. Nous essayons, dans ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Je dirai un mot du contrat d'objectifs précédent, même si je ne l'ai vécu qu'en partie, du moins de l'intérieur de l'établissement.Vous savez qu'au 1er janvier 2013, nous sommes devenus un établissement public administratif (EPA) regroupant les 4 300 agents publics des services de navigation de l'État et les 390 personnels privés de l'établissement public industriel et commercial (EPIC) VNF. Ce changement a été préparé avec les syndicats courant 2012. L'objectif était d'unifier le service public de la voie d'eau sous une autorité unique et de lui confier une nouvelle mission, à savoir la gestion de l'hydraulique.Globalement, cela s'est bien passé, ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 13/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, VNF

Stéphane Saint-André Monsieur le président, chers collègues, je brosserai en quelques mots le contexte de l'élaboration de ce projet stratégique 2015-2020, qui est encore soumis à la concertation – avec les élus, les acteurs du fluvial, le personnel et les syndicats.Vous connaissez dans quel environnement évolue notre secteur, marqué comme tous les autres par la crise économique, mais aussi par des réformes et des évolutions sociétales qui fixent de nouveaux enjeux et nous amènent à procéder à des modifications et à des adaptations de nos modes opérationnels.Le trafic de marchandises, qui a plutôt mieux résisté à la crise que les autres modes de transports, ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 03/06/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

Un dernier point : tout en étant un homme du Nord-Pas-de-Calais, j'ai des attaches dans le Sud-Ouest. Quand j'ai appris que les carrelets du bord de la Gironde, de la Garonne et de la Dordogne étaient menacés, j'en ai parlé à M. Marc Papinutti : celui-ci m'a immédiatement répondu qu'il fallait annuler les nouveaux arrêtés les concernant. Ce qui fut dit fut fait, et les carrelets sont sauvés.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 03/06/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

J'ai été interrogé sur les barrages. La rénovation de certains est en effet urgente. Nous avons signé, le 24 octobre 2013, avec une filiale de Vinci concessions, un accord concernant 31 barrages, dont 29 barrages manuels à reconstruire complètement : 6 sur l'Aisne et 23 sur la Meuse. 2 barrages ont déjà été reconstruits sur la Meuse et sont intégrés pour assurer une gestion de la ligne d'eau. C'est un investissement important, puisque le montant s'élève à 273 millions d'euros et court sur toute la période de construction de sept ans.S'agissant du canal des Deux mers, je ne suis pas en mesure de vous répondre dans l'immédiat.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 03/06/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

S'agissant du tourisme fluvial, ma réponse est claire : il faut poursuivre et conforter la stratégie engagée. Cette stratégie, qui passe notamment par le développement rural et le tourisme fluvial, doit être à nouveau inscrite dans le prochain Livre blanc.S'agissant de l'entretien des berges, je répondrais que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Tout dépendra des financements que nous devrons aller chercher. C'est pourquoi nous réfléchissons à de nouveaux financements – venant notamment de péages.Quant à la réforme de 2012, je ne l'ai pas vécue, même si j'ai eu l'occasion de l'évoquer à plusieurs reprises avec Marc Papinutti. ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 03/06/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

Mes chers collègues, je suis ravi du nombre de vos questions, qui prouve que la voie d'eau passionne. (Sourires)Globalement, je suis convaincu de l'intérêt de la voie d'eau et de la densité de son maillage, pour le grand ou le petit gabarit. Je me battrai pour obtenir les moyens nécessaires à la modernisation et à l'extension du réseau, et je compte d'ailleurs sur mes collègues pour m'y aider. Le problème est que nous manquons déjà d'argent pour entretenir l'existant, ce qui est particulièrement préoccupant.Mais venons-en au projet de canal Seine-Nord Europe. Au mois de mai 2012, un changement de doctrine est intervenu. L'ancien Gouvernement avait fait ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 03/06/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

Monsieur le président, mes chers collègues, je voudrais vous dire d'abord quelques mots sur VNF. Je mesure la responsabilité que me proposent d'endosser le Premier ministre et le Président de la République. VNF est l'héritière d'une grande tradition française : l'eau qui irrigue notre pays a été prise en compte dès 1291 par Philippe le Bel lorsqu'il créa l'administration des eaux et forêts. Plus tard, en 1604, Maximilien de Béthune, duc de Sully, conçut la construction du canal de Briare, qui est le premier de nos canaux modernes. Puis Colbert, qui avait compris tout l'enjeu de l'accès à la mer par la voie d'eau, fit creuser l'un de nos fleurons, le ...

Consulter

Commission d'enquête relative aux éventuels dysfonctionnements dans l'action du gouvernement et des services de l'État, entre le 4 décembre 2012 et le 2 avril 2013, dans la gestion d'une affaire qui a conduit à la démission d'un membre du gouvernement - Intervention le 21/05/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Stéphane Saint-André

Connaissez-vous le contenu du message que le journaliste de Mediapart – probablement Edwy Plenel – a laissé sur le portable que vous aviez emprunté au policier ? Je pose la question parce que je me demande ce qui a pu motiver son geste de rédiger un rapport à l'intention de sa hiérarchie.

Consulter