Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et juin 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 20 sur 674 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

Comment pouvez-vous dire des choses pareilles ? C’est de la désinformation, de la diffamation !

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

Voilà pourquoi, monsieur le Premier ministre, nous vous appelons à un sursaut et à refonder entièrement notre politique migratoire autour du respect de la loi et des valeurs de la République.Au coeur de toute politique migratoire, il y a un équilibre à trouver entre fermeté et humanité, et cet équilibre, ce ne sont pas des mots mais des actes. Aujourd’hui, votre politique est profondément déséquilibrée et ce déséquilibre, nous devons vous en avertir, menace gravement notre cohésion sociale.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

Quand on regarde ce que font nos voisins et quand on voit vos résultats, on comprend que, dans votre politique migratoire vous avez oublié le pilier fermeté, et que vos martiales proclamations sont restées lettre morte. Ce n’est plus supportable pour les Français.Humaine avec les réfugiés, intransigeante avec les illégaux, la France devrait enfin tout faire pour prévenir les migrations dès leur origine, c’est-à-dire mener une véritable politique de co-développement.C’est ce que l’Espagne a su faire de manière pragmatique et efficace avec la Mauritanie et le Sénégal, en donnant une aide au développement économique en contrepartie d’une ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

Les chiffres sont sans appel, quatre demandeurs d’asile sur cinq sont déboutés, 1 % seulement des déboutés sont effectivement renvoyés chez eux, et je ne parle même pas des migrants économiques. Sur les 87 000 décisions d’éloignement prononcées en 2014 dans notre pays, à peine plus de 20 % d’entre elles ont été effectivement mises en oeuvre. Les résultats du Royaume-Uni, sont sans commune mesure puisque 80 % des décisions d’éloignement y sont exécutées. En Allemagne, c’est 60 %.Ces chiffres parlent d’eux-mêmes : le renvoi des illégaux est possible, c’est une question de volonté. D’ailleurs, selon vos propres services, il y a eu en 2014 ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

La réalité, c’est que nos structures d’hébergement sont saturées parce qu’y demeurent à la fois des déboutés du droit d’asile et des migrants économiques en situation irrégulière.Nous devons renvoyer les immigrés illégaux chez eux pour pouvoir accueillir les réfugiés. Il y va de l’autorité de l’État et de notre pacte social.Comment les Français, qui voient chaque jour combien la loi peut s’appliquer durement à leur égard, peuvent-ils accepter que l’État soit aussi laxiste quand il s’agit d’appliquer à des migrants les règles qui fondent notre pacte républicain ? Sans respect intransigeant de la loi, et c’est votre mission de la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

C’est à l’État, avec le soutien de l’Europe, d’assumer sa responsabilité.C’est aussi à l’État de respecter la liberté des collectivités locales en reconnaissant que l’accueil des demandeurs d’asile dans les communes ne peut se faire que sur la base du volontariat.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

L’hébergement d’urgence, c’est une responsabilité de l’État. Que pèsent les 1 000 euros que vous avez annoncés quand la Cour des comptes estime le coût d’un demandeur d’asile à 13 000 euros par an ? Ce n’est pas aux habitants des communes d’accueil de subir au travers de la fiscalité locale la charge de l’arrivée des réfugiés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

Par ailleurs, monsieur le Premier ministre, l’État doit assumer intégralement ses responsabilités. Vous ne pouvez pas lancer des appels aux maires sans que soit compensée par l’État la charge financière que vous allez mettre sur leurs épaules. Il y a un paradoxe à matraquer financièrement les communes quand il s’agit de boucler votre budget et les appeler au secours quand vous êtes débordés par les réfugiés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/09/2015 : Accueil des réfugiés en france et en europe

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Pecresse

Notre devoir d’humanité ne doit pas nous faire oublier notre devoir de responsabilité.Nous devons donc impérativement faire respecter la loi et, pour cela, renforcer l’efficacité des contrôles.Cela suppose de refonder entièrement Schengen. Les accords de Schengen sont à bout de souffle dès lors que n’arrivons plus à faire respecter les frontières extérieures de l’Europe ni à élaborer une politique migratoire commune. La vision angélique de Schengen, qui accorde les mêmes droits aux Européens et aux non Européens en matière de libre circulation n’est plus soutenable dans le contexte d’aujourd’hui. L’Allemagne, elle-même, en remettant des ...

Consulter