Photo de pedelagrabe
Inscrit depuis 
le 4 décembre 2013

pedelagrabe

retraite
66 ans

5 commentaires

Projet de loi N° 1395 - À propos de l'amendement n°165C, pedelagrabe (retraite) a dit le 18/03/2014 :

Avatar par défaut

Il ne faudrait pas que ça dégènère! Toutes les situations sont intenables à partir du moment où elles n'ont pas été désirées. La placardisation ou le licenciement sont des situations douloureuses lorsqu'elles sont vécues par des personnes motivées et qui n'ont rien à se reprocher. Le souci, c'est...

Lire dans le contexte

Projet de loi N° 1395 - À propos de l'amendement n°165C, pedelagrabe (retraite) a dit le 17/03/2014 :

Avatar par défaut

Je n'ai jamais eu dans mes proches connaissance d'un cas comme le votre. Dans le privé nous connaissons parfois un autre fléau : l'age. En effet avec les technologies galopantes il arrive que l'on se retrouve "dépassé". Alors commence un long et difficile parcours : remise en question, réaffectat...

Lire dans le contexte

Projet de loi N° 1395 - À propos de l'amendement n°165C, pedelagrabe (retraite) a dit le 16/03/2014 :

Avatar par défaut

Tout à fait d'accord. Et que dire de ces "travailleurs" arrivant en fin de carrière qui cherchent par tous les moyens à se faire arreter, et qui cherchent ensuite à se faire licencier "à l'amiable" par leur entreprise. Je suis malade, je ne peux travailler, je suis "viré" je touche le chomage : m...

Lire dans le contexte

Projet de loi N° 1395 - À propos de l'amendement n°165C, pedelagrabe (retraite) a dit le 25/01/2014 :

Avatar par défaut

Toucher au porte monnaie est le meilleur moyen de motiver les gens. L'expérience menée a montré une diminution du nombre de jours d'absence : CQFD! Prétendre le contraire relève de l’obscurantisme. Dans le privé c'est 3 jours, dans la fonction public ce doit être 3 jours. Ou alors on redescend à ...

Lire dans le contexte

Projet de loi N° 1395 - À propos de l'amendement n°165C, pedelagrabe (retraite) a dit le 04/12/2013 :

Avatar par défaut

Il est concevable qu'un travailleur exige que l'on ne touche pas à ses droits acceptés par lui à l'embauche. Il est inconcevable que les travailleurs ne comprennent pas que tout le monde devrait être traité sur un même pied d'égalité concernant les calculs des droits à retraites. Nous devons comp...

Lire dans le contexte