Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et juin 2020

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 20 sur 3240 triés par date — trier par pertinence

Question orale du 22/02/2017 : Bilan de la politique industrielle

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Ma question est simple : monsieur le Premier ministre, avez-vous conscience de votre responsabilité dans cet abandon de certains des plus beaux fleurons de notre industrie française depuis cinq ans ?

Consulter

Question orale du 22/02/2017 : Bilan de la politique industrielle

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Les raisons de ce fiasco ? La multiplication des normes et des règles nouvelles – comme le compte pénibilité – et le matraquage fiscal des entreprises et des consommateurs.Je veux également dénoncer avec force l’abandon répété de fleurons industriels dont François Hollande mais aussi son fils spirituel Emmanuel Macron et ses amis partagent la responsabilité. C’est ainsi qu’ils ont signé tous ensemble l’arrêt de mort de la branche énergie d’Alstom, cédée à l’Américain General Electric, alors qu’il s’agit d’un secteur stratégique dans lequel la France a toujours été leader. On nous promettait la création de mille emplois : mille ...

Consulter

Question orale du 22/02/2017 : Bilan de la politique industrielle

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Pourtant, tous les indicateurs étaient au vert : prix du pétrole bas, taux d’intérêt proches de zéro, euro relativement faible. Mais, alors que l’industrie représente 30 % du PIB en Allemagne et 24 % en Italie, en France, sa part est tombée à 19 % et nous avons perdu 170 000 emplois industriels entre 2012 et 2016, sans compter les emplois de service qui en dépendent.

Consulter

Question orale du 22/02/2017 : Bilan de la politique industrielle

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Ma question s’adresse au Premier ministre.Lors de son élection, en 2012, François Hollande avait promis de se consacrer au redressement productif du pays : l’industrie allait être une priorité du quinquennat. Qu’en est-il cinq ans après ? Force est de constater que, sur ce plan aussi, le bilan est particulièrement désastreux.

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 22/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Avec M. Antoine Herth, qui encadrait les députés du groupe Les Républicains, nous voulons vous adresser nos remerciements sincères. M. François Brottes et vous-même avez su animer cette commission dans le respect des différents groupes, dans l'esprit insufflé par M. Patrick Ollier. J'ai pu constater votre sens de l'écoute lors des réunions du bureau de la commission. Je remercie également les administrateurs et tous les fonctionnaires de la commission. Mes remerciements s'étendent également aux députés de tous les groupes. Nous ne sommes pas toujours d'accord, mais c'est la grandeur de la démocratie que de permettre à des débats de fond de se tenir dans ...

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 22/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Voilà un rapport d'information sur lequel nous pouvons tous nous rejoindre, en effet.Si l'on ne peut pas rétablir les outils initiaux de la PAC, les nouveaux outils efficaces permettant de préserver notre agriculture, nos agriculteurs et le revenu agricole ne sont toujours pas en place. Il faut que les producteurs éparpillés puissent s'associer pour affronter la puissance d'achat des grandes surfaces. La question de la concurrence sur laquelle vous faites des propositions est majeure. Une véritable évolution du droit français et du droit européen est nécessaire. De nouveaux outils doivent aussi être imaginés pour faire face aux aléas climatiques. Sur de ...

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 22/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Au nom du groupe Les Républicains, je me réjouis que nous débattions aujourd'hui d'un avis du CESE. C'est trop rare, car il y a là une matière première très intéressante ; les liens entre nos deux institutions devraient être renforcés.Nous partageons, bien évidemment, les objectifs exprimés ici. Nous souhaitons tous une meilleure rémunération des agriculteurs, et donc une meilleure maîtrise de la plus-value et un meilleur retour vers les agriculteurs des efforts qu'ils consentent. En 2016, un agriculteur sur trois a gagné moins de 354 euros par mois : des solutions doivent être trouvées, ce qui passe par des produits de meilleure qualité, mieux ...

Consulter

Mission d'information sur les suites du référendum britannique et le suivi des négociations - Intervention le 15/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Je salue le travail accompli. J'approuve les grandes lignes du rapport et les propositions qu'il contient. Je partage le point de vue que les Vingt-Sept doivent rester unis face à un Royaume-Uni qui cherchera à les diviser et à engager des négociations bilatérales ; il en va de l'avenir de l'Union. J'approuve aussi l'idée qu'un État sorti de l'Union ne saurait bénéficier des mêmes avantages que ceux qui y restent. En serait-il autrement que d'autres pays nous quitteraient. La division, d'une part, l'éventualité qu'un État ayant quitté l'Union soit mieux loti en dehors d'elle qu'en son sein, d'autre part, sont pour l'Europe deux dangers mortels. Aussi ...

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 08/02/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Maire du Touquet-Paris-Plage, je reçois de plus en plus de plaintes de touristes qui ne peuvent utiliser leurs véhicules électriques sur notre territoire communal, faute de bornes de recharge en nombre suffisant. J'invite vigoureusement à ce que l'on n'oublie pas d'équiper les lieux touristiques. On mentionne trop rarement que le tourisme représente 7 % de notre produit national brut et que son développement est étroitement lié à la question du transport.Invité par SNCF Mobilités à assister à une conférence portant sur les nouveaux usages en matière de transport, j'ai entendu les acteurs de l'économie collaborative exposer que le rapport à l'automobile ...

Consulter

Question orale du 25/01/2017 : Chasse au gibier d'eau

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

À défaut d’une solution durable, autoriserez-vous de nouveau la chasse au gibier d’eau en février comme vous l’avez fait en 2015 et en 2016, même si cette solution est juridiquement très fragile ?Enfin, madame la ministre, voulez-vous vraiment aider les chasseurs ou êtes-vous déjà tellement absorbée par votre soutien à M. Emmanuel Macron que vous n’avez plus le temps de vous occuper d’eux ?

Consulter

Question orale du 25/01/2017 : Chasse au gibier d'eau

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Nous sommes nombreux, sur tous les bancs de l’Assemblée nationale, à vous avoir interpellée depuis plus de deux ans sur ce sujet. Plus personne ne conteste en effet que les oies sont très abondantes et à l’origine de nombreux dégâts dans plusieurs pays européens. Sous la pression des parlementaires et des chasseurs, vous avez trouvé une solution provisoire : en 2015 et en 2016, vous avez demandé aux services de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et à ceux de la gendarmerie de ne pas sanctionner les chasseurs entre le 1er et le 10 février : un braconnage « légal » en quelque sorte !Alors que la fin du mois de janvier approche, j’ai ...

Consulter

Question orale du 25/01/2017 : Chasse au gibier d'eau

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Madame la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, dans la réponse que vous avez apportée hier à la question de mon collègue Marc Laffineur, vous avez rappelé, je cite, « la compétence et l’expertise des chasseurs qui connaissent parfaitement bien la nature ». Quel décalage pourtant entre ces belles paroles et la réalité !Je ne reviendrai pas sur les nominations des anti-chasse, à qui vous avez fait la part belle au sein de l’Agence française pour la biodiversité, et vous interrogerai plutôt sur votre attitude concernant les dates de la chasse au gibier d’eau.

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 18/01/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Mesdames les présidentes, mes chers collègues, je tiens à rappeler que le PIA 1 a été lancé en 2010, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et à saluer le travail accompli par Alain Juppé et Michel Rocard. Nous avons besoin de conserver et même demain de renforcer nos capacités d'investissement : l'État ne saurait seulement se limiter à des dépenses de fonctionnement. À l'instar des collectivités, il doit miser sur l'investissement et faire le pari de l'innovation.Monsieur le commissaire général, j'aimerais avoir quelques précisions.Le PIA 3 entend soutenir les territoires innovants en matière d'urbanisme et de transports. Qu'entendez-vous par là ? ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/12/2016 : Prise en charge de l'autisme

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Ne dites pas cela ! Cela fait des années que je me bats sur ce sujet !

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/12/2016 : Prise en charge de l'autisme

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

Alors faites un choix ! Ne vous retranchez pas derrière le refus de l’ingérence !

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/12/2016 : Prise en charge de l'autisme

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Daniel Fasquelle

…en traitant comme ils doivent l’être les enfants autistes de France ; soit on continue à tergiverser, soi-disant pour apaiser les débats, mais en réalité simplement pour gagner du temps, et nous mettrons vingt ou trente ans à parcourir le chemin que d’autres pays ont déjà fait depuis longtemps.

Consulter