Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et mars 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 20 sur 326 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 07/12/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Comme l'a dit Christian Kert, nous sommes très heureux d'entendre un nombre de compliments inégalé. Véronique Cayla a également eu droit à beaucoup de compliments de notre part. C'est la preuve que les femmes dirigeantes de l'audiovisuel sont performantes. La réussite de France Médias Monde est d'autant plus remarquable que vous avez hérité d'une situation très difficile.On entend beaucoup parler aujourd'hui de rapprochements ; dans le rapport d'André Gattolin et Jean-Pierre Leleux, par exemple, il est proposé de créer un groupe France-Médias. Qu'en pensez-vous ? Notre audiovisuel public doit-il évoluer vers une BBC à la française, avec un organisme ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 07/12/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Le groupe Les Républicains souhaite rendre hommage à Rémy Pflimlin. Grand patron de l'audiovisuel, il fut un homme de culture tout au long de sa carrière, mais aussi un grand Européen. Vous l'avez dit : c'est en grande partie à lui que nous devons les efforts de gestion du précédent COM.Madame la présidente, votre engagement personnel est évident. Nous avons noté des améliorations. Je pense par exemple à l'accord conclu avec les producteurs, aux rapprochements avec les autres acteurs de l'audiovisuel public, ainsi qu'à ce que France Télévisions fait actuellement en matière de numérique. Tout cela est bien à mettre au crédit de votre équipe. ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 16/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

À mon tour de féliciter le rapporteur et le président de cet excellent travail. Je tiens à souligner le nombre impressionnant d'auditions auxquelles vous avez procédé et le spectre très large que vous avez couvert.Vous avez décidé de vous consacrer à cette question en raison des inquiétudes qui pèsent sur le marché de l'art en France. Une idée très répandue est qu'aujourd'hui, la France n'occupe plus la place qu'elle avait pendant l'entre-deux-guerres. Il est évident que c'est en partie vrai. Toutefois, comme vous le montrez, notre pays possède encore de précieux atouts : un réseau de galeries très développé, des centres d'arts territoriaux, ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 15/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

J'ai rarement assisté à une présentation aussi passionnante et claire. Je vous en remercie.Plusieurs points méritent d'être soulignés : la qualité du travail accompli ; une refonte de la grille qui est un succès ; un bloc d'information de très grande qualité – j'ai plaisir à l'écouter ; le développement numérique dans lequel vous faites un peu figure de pionnier ; la volonté d'ouverture européenne qui fait plaisir à entendre ; la participation à la création à travers laquelle ARTE joue pleinement son rôle de télévision publique – on aimerait qu'il en aille de même ailleurs ; la qualité de la gestion, dont nous tenons à vous ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 09/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Merci, monsieur le directeur, pour votre présentation. Elle est nécessaire pour que nous comprenions bien ce projet. Ainsi que vous l'avez rappelé, il est relativement ancien : il est né en 2011. Il a connu plusieurs versions, et ce que vous nous présentez aujourd'hui est presque encore une nouvelle mouture. C'est ce qui en fait l'intérêt, mais c'est aussi une source d'inquiétude.Il est assez légitime de créer sur ce site un lieu favorisant l'émergence culturelle et la création, et tout à fait normal de développer, à cette fin, une structure sur ce terrain. Mais une question se pose : faut-il faire un « grand machin » supplémentaire, surtout à un ...

Consulter

Commission élargie : finances - affaires culturelles - affaires étrangères - Intervention le 08/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Si le compte de concours financiers « Avances à l'audiovisuel public » affiche une augmentation de 63 millions d'euros, les crédits de la mission « Médias, livre et industries culturelles » illustrent quant à eux tout le paradoxe de votre budget : avec 571 millions d'euros en 2017, ces crédits sont en hausse de 11 millions d'euros par rapport à l'année précédente mais, en réalité, ils auront baissé de 2,7 % par rapport à 2012, puisqu'ils s'élevaient alors à 587 millions d'euros.Aujourd'hui, les éditeurs de presse doivent en partie leur survie économique aux aides de l'État, qui représentent 128 millions en 2017, soit un montant stable par ...

Consulter

Commission élargie : finances - affaires culturelles - affaires étrangères - Intervention le 08/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Vous défendez, madame la ministre, votre premier budget, qui sera le dernier du quinquennat. Contrairement aux ministres qui vous ont précédée, vous avez la chance de présenter un budget en hausse de 5,5 %, mais cette hausse ne peut faire oublier ni masquer la forte dégradation des crédits liés à la culture au cours de ce quinquennat.Concernant le programme 175 « Patrimoines », vous affichez une augmentation des crédits de paiement de 3 %, avec un budget de 904 millions d'euros, mais, faut-il le rappeler, la baisse s'est élevée à 130 millions d'euros entre 2012 et 2015, et à 106 millions entre 2012 et 2016 si l'on neutralise l'effet de la redevance ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 02/11/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Nous partageons tous l'analyse de Mme Buffet sur la priorité à donner à la lecture publique. L'un des problèmes fondamentaux, aujourd'hui, ce sont les dotations aux collectivités territoriales. Tout repose sur les départements et surtout les communes : la baisse des dotations joue de façon très négative et certaines collectivités sont conduites à diminuer ou, le plus souvent, stabiliser les aides à la lecture.Le rapporteur de Mme Duby-Muller est passionnant. Nous partageons tous la conviction qu'il s'agit d'un enjeu européen. La question qu'il faudra traiter est ainsi de savoir comment parvenir à une démarche européenne efficace, alors que le veto ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 12/10/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Ce projet de COM procède à une clarification, en réduisant par exemple le nombre d'indicateurs, mais au-delà de ces améliorations formelles, ne se manifeste aucun effort en faveur de vraies réformes. Le rapport Schwartz, le rapport Gattolin-Leleux comportaient pourtant des pistes de réflexion sur une autre manière d'aborder l'audiovisuel public.Quelle est la situation aujourd'hui ? Dans un contexte d'explosion du nombre de chaînes, on assiste à une multiplication des chaînes publiques alors que les parts d'audience de l'audiovisuel public baissent : de plus de 40 %, il y a une dizaine d'années, elles sont passées à 28 %. Chaque chaîne publique a de ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 11/05/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Je salue, monsieur Hoog, le travail que vous avez accompli depuis six ans, mais les chiffres reflètent une situation encore très délicate. La subvention publique à l'AFP est de 125,5 millions d'euros et vos recettes commerciales s'établissent à 173 millions d'euros, mais les comptes de l'Agence ne sont pas à l'équilibre et le déficit, de 2,2 millions d'euros en 2014, est passé à 4,9 millions d'euros en 2015. Cela explique la stratégie de redressement que vous avez mise en oeuvre, mais comment dégager des marges de manoeuvre ? Les dépenses de l'AFP sont pour 80 % des charges de personnel ; où en sont les discussions avec les partenaires sociaux pour ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 27/04/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Au nom du groupe Les Républicains, j'aimerais d'abord saluer le travail accompli par Xavier Darcos, Denis Pietton et vous-même à la tête de l'Institut.Avec plus de 1 500 implantations aux statuts très divers, le réseau culturel français à l'étranger apparaît très morcelé. L'Institut français est depuis 2011 l'opérateur unique de l'action culturelle extérieure de la France. Mais, à l'étranger, notre réseau public comprend également 161 services de coopération et d'action culturelle (SCAC), placés auprès des ambassades et chargés de la mise en oeuvre et de l'animation de nos actions de coopération, notamment culturelle. À ses côtés subsiste ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 06/04/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

En septembre 2013, Mme Aurélie Filippetti, alors ministre de la culture et de la communication, annonçait devant le Sénat la fusion du CSA et de la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI) ; en octobre 2014, ce fut au tour du Président de la République d'évoquer explicitement une fusion avec l'ARCEP. Il semble qu'il n'y ait pas une grande continuité de la parole publique s'agissant du CSA. Comment voyez-vous l'avenir de l'institution ? M. Michel Boyon, ancien président de l'institution, ne s'interrogeait-il pas lui-même sur ce sujet en constatant qu'il n'y avait plus de fréquences à attribuer et que le ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 06/04/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Je salue à mon tour, monsieur le directeur général, votre parcours de musicien, d'organiste, de compositeur, de directeur du théâtre royal de la Monnaie à Bruxelles et, aujourd'hui, de directeur du festival d'Aix-en-Provence ; votre souci de démocratisation de la culture est particulièrement remarquable !Je souhaiterais vous poser quatre questions. La première a trait aux difficultés budgétaires actuelles et aux soucis que vous rencontrez avec le mécénat. Au regard de votre expérience, après le désengagement en 2014 de votre partenaire institutionnel « historique » – Vivendi – et celui, l'année suivante, d'une grande banque allemande, ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 30/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Vous avez développé une politique éditoriale numérique. Frédéric Reiss a évoqué le partenariat avec Amazon. Entrez-vous en concurrence avec le monde de l'édition ? Jean-Noël Carpentier pense qu'il s'agit d'une très bonne chose. Or vous vous appuyez sur des finances publiques, ce qui crée une distorsion de concurrence. Jusqu'où pensez-vous aller en matière d'édition ?

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 30/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

Monsieur le directeur général, votre exposé était très intéressant, mais il donnait le sentiment de l'existence d'un « co-ministre », autrement dit d'une très grande autonomie de votre direction, avec un gros budget. Nous aimerions vous entendre sur cette articulation avec le ministère.Votre personnel est également nombreux. Les 1 700 collaborateurs incluent-ils les mises à disposition ?

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 16/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

J'entends vos arguments. Cependant, jusqu'à présent, le PSMV fait l'objet d'une co-construction. Or tel ne sera plus le cas dans la pratique s'il y a un maître d'ouvrage : l'architecte des Bâtiments de France apportera une contribution intellectuelle, mais il n'y aura plus d'égalité entre l'État et la collectivité en matière d'élaboration du PSMV et de responsabilité. Sous ses dehors agréables pour certaines communes, ce changement risque d'être lourd de conséquences.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 16/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

À ma connaissance, le PSMV est élaboré conjointement par l'État et les services d'urbanisme de la ville concernée. C'est son principe même.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 16/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

François de Mazières

L'avis favorable que M. le rapporteur vient de donner au sous-amendement portant sur les délais d'avis m'inquiète fortement : en effet, la commission régionale du patrimoine et de l'architecture se réunit très rarement et selon une procédure très longue. Nous ouvririons là une brèche énorme dans un dispositif qui vise par ailleurs à protéger les environs des monuments historiques. Nous y serons défavorables car, ce faisant, vous remettriez en cause la protection que vous souhaitez instaurer.

Consulter