Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et novembre 2020

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 20 sur 23 triés par date — trier par pertinence

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 14/06/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, rapporteur pour avis

Guy Chambefort Je suis chargé de vous présenter l'accord de coopération en matière de défense conclu entre notre pays et la République de Guinée, que l'on appelle couramment la « Guinée Conakry ». Notre commission s'est saisie pour avis du projet de loi tendant à autoriser sa ratification, que nos collègues de la commission des Affaires étrangères examineront au fond dans une semaine.Cet accord de coopération est d'une facture très classique. Sa structure comme son contenu sont en tous points conformes aux canons de la « nouvelle génération » d'accords de défense entre la France et ses partenaires africains, conclus depuis 2008, qui remplacent les accords conclus au ...

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 17/05/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Étant élu d'un département qui a connu un certain nombre d'exécutions pour l'exemple, notamment les martyrs de Vingré, qui ont été réhabilités, je suis attentivement ces questions. Si le texte présenté a le mérite d'exister, il aurait pu revêtir un aspect moins général. Si pendant longtemps certains s'opposaient à la réhabilitation de personnes susceptibles de s'être rendues coupables de crimes ou d'actes d'espionnage, dont on peut penser aujourd'hui au vu des dossiers que certaines condamnations auraient pu être évitées, demeurent 618 soldats sur lesquels ne plane aucun doute.Plutôt que de proposer une réhabilitation générale, il eut été ...

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 16/06/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Pour le choix des sites, privilégiez-vous la présence de jeunes sur le terrain, les conditions d'accueil ou la situation de l'emploi ? Il sera important de faire appel à candidatures car il y a sans doute de multiples possibilités sur le territoire.Enfin, il ne faut pas oublier les « décrocheurs » du secteur rural, qui sont parfois plus isolés. Je suis persuadé qu'on peut arriver à leur trouver des personnes pour les former.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 12/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Comme le disait Christophe Guilloteau, il n'y a pas de petites et de grandes communes : si l'on acceptait de faire entrer des militaires au sein des conseils municipaux, il faudrait que ce soit valable pour toutes les communes, quelle que soit leur taille.Par ailleurs, il a été dit qu'il y aurait d'une part des associations de militaires d'active, d'autre part des associations de retraités. Les retraités, qui disposent de plus de temps et sont généralement plus disposés que les personnes exerçant une activité à consacrer du temps à la vie associative, ne risquent-ils pas d'avoir plus d'influence que les militaires d'active, au moins dans un premier temps ?

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 18/06/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Je m'interroge et m'étonne sur l'annexe 8 du rapport, qui constitue censément l'indicateur de mesure du moral des militaires. Je ne suis pas certain que la méthode pseudo-scientifique utilisée soit de nature à conforter ce moral… Plutôt que de faire remplir des fiches à nos militaires, un simple entretien annuel sans prétention scientifique ne suffirait-il pas pour appréhender le moral des troupes à partir d'une synthèse des réponses ? À mon sens il faudrait faire disparaître cet indicateur. Compte tenu du nombre de paramètres et de coefficients de pondération utilisés dans la formule de calcul, on peut en réalité aboutir au résultat que l'on veut !

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 14/01/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Mme Gueugneau, qui a été contrainte de s'absenter, aurait voulu savoir s'il existe un accès proportionnel des femmes aux grades supérieurs.Selon vous, les militaires sont contraints à une mobilité géographique excessive. Dans ce cas, pourquoi ne pas y mettre un frein ? Qu'est-ce qui conduit la hiérarchie à la mettre en pratique ?

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 08/10/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Le ministre de la Défense a annoncé récemment la fermeture du détachement air de la base de Varennes sur Allier. Les personnels civils et militaires concernés s'en doutaient, dans la mesure où aucun investissement de modernisation n'avait été entrepris sur cette base depuis longtemps. Une polémique est née autour de la date où la décision de fermeture a été réellement arrêtée. Il faudrait peut-être que les intentions des armées concernant l'avenir des bases soient annoncées plus clairement et plus tôt.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 01/10/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Je voudrais revenir sur la question des fusillés pour l'exemple. De nombreux dossiers me sont remontés car beaucoup de ces fusillés étaient issus de territoires ruraux. Leurs familles attendent une décision car elles ont très mal vécu ces épisodes. Je pense qu'il faudrait prendre une décision globale de réhabilitation et que le centenaire de la guerre de 1914 constituerait une bonne occasion de régler définitivement cette question.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 29/05/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Il y avait précédemment beaucoup plus de militaires et les soldes étaient payées, sans qu'il y ait ces problèmes ! Vous dites que pour le SSA, le système a fonctionné normalement : cela veut dire qu'au départ, pour l'armée de terre, l'approvisionnement en informations sur les payes n'a pas été fait, ce qui a constitué l'erreur la plus importante. On a pensé qu'on pouvait se séparer de toutes ces personnes et que l'informatique réglerait tous les problèmes, mais cela n'a pas été le cas.Vous avez dit aussi que le problème était lié à la complexité de la rémunération des militaires de l'armée de terre : peut-être faudrait-il réfléchir pour l'avenir ...

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 27/03/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Lors d'une précédente audition, un responsable syndical nous a affirmé que des techniciens et ingénieurs du CEA étaient missionnés pour effectuer des relevés de radioactivité en Algérie. Si cela est exact, leur sécurité est-elle bien assurée ?

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 12/02/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Les représentants des buralistes, que nous recevons dans nos circonscriptions, sont convaincus que la contrebande de tabac se développe en France. Ne conviendrait-il pas de révéler la véritable ampleur de ce phénomène ?Un autre phénomène inquiète également les buralistes : c'est le développement des commandes de tabac sur internet à des tarifs inférieurs à ceux qui sont pratiqués en France. Les débitants craignent d'être court-circuités à plus ou moins brève échéance.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 29/01/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la méconnaissance des spécialités des ouvriers d'État ?

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 23/01/2013

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort

Nous confirmez-vous que vous êtes favorables au maintien du nombre actuel de bases de défense ?Les dysfonctionnements des relations entre les bases de défense et les établissements sont-ils structurels ou sont-ils plutôt dus à des problèmes relationnels entre les responsables de ces entités et au manque de clarté de leurs rôles respectifs ?En matière de marchés publics, nous ferons remonter les informations relatives aux problèmes que vous constatez si vous nous communiquez des éléments précis.Quelles que soient les circonstances – je pense à l'intervention au Mali –, les personnels militaires et civils doivent montrer les capacités d'adaptation ...

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 24/10/2012

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, Rapporteur

Guy Chambefort Pour en revenir à la question de la coopération, vous trouverez dans le rapport une analyse détaillée des formes de coopération en matière de défense avec l'Algérie. J'informe mes collègues que la date d'examen en séance publique de cet accord devrait être reportée dans le courant du mois de novembre.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 24/10/2012

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, Rapporteur

Guy Chambefort Je tiens à préciser que, depuis la signature de cet accord, en 2008, les relations entre la France et l'Algérie ont évolué. Cet accord est avant tout le point de départ d'une coopération plus étroite.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 24/10/2012

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, Rapporteur

Guy Chambefort Le traité d'amitié est une autre question. Je rappelle que la ratification a été retardée par des difficultés juridiques, liées à la décision du Conseil d'État. Il me semble que, sans cette décision, l'ancienne majorité aurait autorisé la ratification à l'époque. Aujourd'hui elle ne le souhaite pas. Je le regrette car il aurait mieux valu prendre une position claire dès le départ.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 24/10/2012

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, Rapporteur

Guy Chambefort Il y a bien une continuité politique. J'ai d'ailleurs rappelé l'impulsion décisive initiée par la visite de Nicolas Sarkozy en 2007.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 24/10/2012

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, Rapporteur

Guy Chambefort Je n'ai pas fait allusion à ces questions de repentance dans mon intervention. Au contraire, j'ai souligné la grande continuité des relations conduites par l'ensemble des Présidents de la République. Je rappelle que le retard de ratification de cet accord de coopération, qui n'est pas un traité d'amitié, s'explique pour des raisons essentiellement techniques, à savoir la décision du Conseil d'État soulevant l'obstacle de l'application de la peine de mort en Algérie.

Consulter

Commission de la défense nationale et des forces armées - Intervention le 24/10/2012

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Chambefort, Rapporteur

Guy Chambefort La France entretient de longue date avec l'Algérie une relation toute particulière, fruit de leur histoire en partie commune et d'intérêts partagés dans les domaines culturels, économiques et politiques.Compte tenu de l'importance de ces intérêts français en Algérie, des échanges commerciaux multiples entre les deux pays, du nombre élevé de binationaux, de la puissance régionale forte et stable, disposant d'une armée structurée et bien équipée, que constitue l'Algérie et du rôle fondamental que celle-ci joue dans la stabilité de la région, le renforcement d'une coopération bilatérale constructive ne peut que constituer une priorité pour la France. ...

Consulter