Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2012 et février 2018

S'abonner aux résultats
de cette recherche

Email
par email
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 20 sur 75 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/10/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Nous voyons actuellement les limites de ce qu'on appelle la diplomatie d'influence. Pour autant, soyons un peu prudents et ne confondons pas les dirigeants et les États. En critiquant Poutine, ce qui n'est pas illégitime, on a un peu oublié que la Russie restait une grande puissance. Il n'est pas illégitime de critiquer Erdoğan, mais il ne faut pas oublier la dimension historique de la puissance ottomane. C'est la France et l'Europe qui sont interrogées. La France pourrait-elle à nouveau avoir seule une diplomatie d'influence ? J'en doute. C'est au titre d'une construction européenne ressourcée, plus volontariste et cohérente, que nous pourrions retrouver cette ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 01/03/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

À propos d'Israël et de la Palestine, la diplomatie française avait engagé un processus ; quel sera votre engagement personnel à ce sujet ?La Tunisie, contre-miroir de Daech est le seul pays arabe où, depuis la « révolution du jasmin », l'évolution vers la démocratie a une chance fragile d'aboutir. Mais elle connaît de graves difficultés, qui sont de deux ordres : des infiltrations de Daech depuis la Lybie d'une part, un insuffisant développement territorial d'autre part. Alors que l'Union européenne, la France et l'Italie ont pris des engagements visant à soutenir la Tunisie, rien ne semble bouger. Les fonds existent mais, faute de projets, ils ne sont pas ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 10/02/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Monsieur l'Ambassadeur, comme vous l'avez dit vous-même, il n'est pas possible de parler de la situation intérieure en Allemagne sans évoquer le niveau européen et le niveau international. Comme notre collègue Jean-Marc Ayrault, je suis très attaché à la qualité de la relation entre la France et l'Allemagne, qui se trouvent confrontées à des difficultés nombreuses aujourd'hui, à la fois sur le plan intérieur, sur le plan européen et sur le plan international. Ces difficultés n'étaient-elles pourtant pas plus grandes encore lorsqu'est intervenu l'accord entre le général De Gaulle et Konrad Adenauer ? L'accord historique qu'ils ont passé a, pour ainsi dire, ...

Consulter

Mission d'information sur les moyens de daech - Intervention le 02/02/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Merci, monsieur Nabli, de votre présentation parfaitement claire, notamment sur les courants historiques qui ont conduit à la situation actuelle. La confrontation ancienne entre nationalistes et islamistes n'est toujours pas réglée, notamment en Égypte. Elle nous renvoie vingt ans en arrière, à une époque où Hassan al-Tourabi s'opposait à Omar el-Béchir au Soudan, disant déjà que c'était par l'umma et par le vote que les courants islamistes s'imposeraient.Cela étant, dans votre exposé, je n'ai pas perçu d'indications sur la durabilité de cette situation ou sur les possibilités de changement dans un sens ou dans l'autre. Je ne vous demande pas d'être ...

Consulter

Mission d'information sur les moyens de daech - Intervention le 26/01/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Ces États n'ont pas réussi à faire nation, et là réside le vrai problème !

Consulter

Mission d'information sur les moyens de daech - Intervention le 26/01/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

La situation nous oblige à réviser certains concepts ; mes études de droit international public m'ont appris que tout État se définissait par rapport aux autres et donc par ses frontières ; or, vous nous avez affirmé que l'EI n'en avait pas.Il est vrai que le Liban cherche à échapper à une histoire de domination violente et terrible, mais il prend le risque de tomber sous la coupe du Hezbollah qui ne s'avérera pas moins féroce.À l'époque des accords Sykes-Picot, la Russie n'était pas favorable à leur reconnaissance, mais elle les a acceptés comme le reste de la communauté internationale. L'ambassadeur de Russie à Paris et le ministre des affaires ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/01/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

En dressant le bilan de l'activité de l'AFD en 2015, madame la directrice générale, vous nous avez rappelé qu'elle est fléchée en direction de l'Afrique et du bassin méditerranéen. Ces territoires nous intéressent d'autant plus qu'ils sont le théâtre de nombreux soubresauts politiques. Parmi les pays qui ont connu les « printemps arabes » sous leurs diverses formes, une démocratie – une seule – survit : la Tunisie, récompensée par un prix Nobel. Cette démocratie est pourtant bien fragile, tant en raison de facteurs externes qu'à cause de profondes inégalités territoriales. La singularité tunisienne retient-elle l'attention de l'Agence et, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/01/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Je reste l'un des rares élus socialistes du nord de France à pouvoir encore évoquer avec vous la situation de Calais. J'observe avec intérêt le travail que vous y conduisez pour faire respecter avec fermeté les droits de la République, et vous avez de même fait évoluer les conditions de vie des migrants dans une exigence de dignité. Pour autant, je vous ferai les mêmes remarques que celles que je faisais à votre prédécesseur Daniel Vaillant lors de la crise du hangar de Sangatte. Le problème n'est pas à Calais, à Sangatte, ou dans la banlieue de Dunkerque, mais dans le flux qui continue d'être alimenté alors que l'Angleterre est aujourd'hui une voie sans ...

Consulter

Mission d'information sur les moyens de daech - Intervention le 12/01/2016

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Madame Benraad, je souhaite vous adresser remerciements et compliments. Vous nous avez mis en garde contre l'interprétation simpliste des positions religieuses, et vous entendre qualifier le califat de puissance coloniale, impérialiste et de produit dégénéré de la décolonisation était réjouissant, car il est toujours heureux de bien nommer les choses. Vous avez également raison d'appeler à la reconstruction des États syrien et irakien, alors que beaucoup dans les chancelleries jouent aux apprentis sorciers en songeant à d'autres stratégies. Cela me rappelle une expression de M. Michel Rocard à propos des pays africains, diagnostiquant que leur drame n'était ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 07/10/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin, rapporteur

Serge Janquin Cela fait partie des outils, c'est aussi de la communication. Je rappelle en outre que cette convention a été ratifiée par 195 Etats. Il ne s'agit donc pas d'imposer un modèle occidental au reste du monde.Suivant l'avis du rapporteur, la commission adopte le projet de loi (n°3040).

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 07/10/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin, rapporteur

Serge Janquin M. Thierry Mariani, ces questions ne faisaient à ma connaissance pas l'objet du champ des négociations sur les compétences du Comité des droits de l'enfant. Le Saint-Siège est partie à la convention mais n'a pas signé le protocole.Concernant l'interruption volontaire de grossesse, une réserve a été formulée par la France lors de la ratification de la convention relative aux droits de l'enfant qui exclut toute atteinte à ce qu'a décidé la France en la matière dans son droit positif.M. Jacques Myard, vous avez raison, mais nous pouvons parfois accélérer l'Histoire. S'agissant par exemple des droits de la femme : si des efforts restent à faire, les ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 07/10/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin, rapporteur

Serge Janquin Je ne le pense pas. Les Etats parties à la convention sont libres de déposer des déclarations interprétatives dans la mesure où les règles internes diffèrent d'un pays à un autre. Il ne s'agit pas de réserves. Par ailleurs, le processus d'harmonisation est progressif. C'est, in fine, la pression diplomatique au sein des Nations-unies qui permettra de faire avancer les choses en ce sens, sans qu'il s'agisse d'instaurer une nouvelle Cour pénale Internationale, laquelle aurait été refusée par la plupart des Etats.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 07/10/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin, rapporteur

Serge Janquin La convention relative aux droits de l'enfant entrée en vigueur le 2 septembre 1990 a pour objet de reconnaître et protéger les droits spécifiques des enfants, et s'articule autour de quatre grands principes : la non-discrimination, l'intérêt supérieur de l'enfant, le droit à la vie, à la survie et au développement de l'enfant et l'opinion de l'enfant. 195 Etat en sont aujourd'hui partie, en faisant le texte de droit international le plus consensuel.Deux protocoles facultatifs ont été adoptés le 25 mai 2000 et sont entrés en vigueur en 2002 : l'un concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, l'autre ...

Consulter

Commission des affaires européennes - Intervention le 30/09/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Mesdames les présidentes, ce n'est plus supportable : ce n'est pas la première fois que M. Lellouche se pose en porte-parole des républicains de droite et qu'il transforme ainsi nos règles de fonctionnement interne ! En principe, tous les parlementaires au sein de la commission des affaires étrangères sont à égalité de droits et de temps de parole. De deux choses l'une : soit nous changeons nos pratiques en instituant aussi un porte-parole des républicains de gauche, soit nous signifions à M. Lellouche que cela suffit et qu'il dispose de deux minutes, pas plus, pour poser ses questions. Pardon, monsieur le ministre, de vous avoir rendu témoin de cette mise au ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 24/06/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Le cadre limitatif de ces deux accords, par rapport au processus d'adhésion, a été rappelé. Ces projets de loi font l'objet d'un rapport commun, mais il y a une singularité de l'Ukraine, en raison de sa situation politique. Alors que la Russie examine avec la plus grande attention nos relations avec ce pays, nous devons nous-mêmes considérer cet accord en gardant les yeux grands ouverts.Le Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne avait rappelé que des avancées étaient attendues de l'Ukraine dans trois grands domaines : la mise en conformité des processus électoraux, qui sont loin d'être parfaits, surtout pour les élections locales ; la fin de la ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/05/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

S'agissant de la Libye, je pense qu'il se passera plusieurs ramadans avant qu'on ne puisse stabiliser la région.Nous avons en France le souci de préserver la jeune démocratie tunisienne, si valeureuse et fragile, alors qu'elle est menacée par des infiltrations venant du territoire libyen comme du Sud algérien. Comment sommes-nous engagés pour soutenir les efforts du gouvernement tunisien face à ces dangers ? Et comment l'Union européenne appréhende-t-elle cette question ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 07/04/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Dans ce dossier comme pour ce qui concerne la Syrie, la diplomatie américaine semble malheureusement hésitante et, très souvent, l'expression du Président Obama et celle du Congrès diffèrent ; dans le même temps, le camp iranien semble beaucoup plus homogène et décidé. D'autre part, entre ceux pour qui mieux vaut un accord même mauvais qu'aucun accord, et ceux, tel Israël, pour qui mieux vaut aucun accord plutôt qu'un mauvais accord, de quels appuis la France peut-elle se prévaloir autre que celui de la Chine ? La position européenne ne me paraît pas suffisamment claire.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 11/03/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

J'avoue ma perplexité. Alors que votre mission est lourde d'enjeux, vous êtes contraint de vous consacrer à de médiocres péripéties, telle cette pièce en plusieurs actes relative aux souches inexistantes de billets d'avion qui rappelle le théâtre de l'absurde de Vaclav Havel à son meilleur. Vous n'avez mentionné qu'au passage les relations algéro-marocaines, dont l'amélioration est essentielle à l'intégration de l'économie du Maghreb. Le sujet est-il tabou ? La France dit-elle assez que, dans l'intérêt de tous les pays du Maghreb, il faut trouver une solution au conflit ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/01/2015

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

Vous avez confirmé avec conviction la capacité d'influence de la France aux Nations unies et, de fait, il n'y a guère d'autre solution que de s'engager dans cette voie, notamment s'agissant du conflit israélo-palestinien, qui n'enregistre pas de progrès.Concernant la situation en Syrie, elle a été mal gérée par les États-Unis, qui ont refusé de s'engager au moment opportun alors que le crime de génocide ou contre l'humanité pouvait être imputé à Bachar el-Assad – avec une certaine complicité de la Russie, qui ne voulait pas qu'on touche à son allié syrien.Je rappelle que la « responsabilité de protéger » (R2P) a été votée par l'Assemblée ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 26/11/2014

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Serge Janquin

J'aurais une différence d'expression avec Jacques Myard : ce texte n'est pas un voeu pieu mais un voeu impie. J'étais déjà opposé à la convention 180 de Genève et à la loi de janvier 2005. Les expressions utilisées dans le texte sont très connotées : la notion de marché ne me paraît pas appropriée, celle de placement est également connotée et rappelle le placement des jeunes filles dans les familles. Mais les choses sont installées et il est proposé aujourd'hui d'encadrer par des dispositions d'Etat les errements de telles pratiques de placement. Je laisserai donc faire, mais sans enthousiasme.

Consulter